1809

13/08/1809: Brief van Napoleon aan Clarke, minister van oorlog, over de inval van de Engelsen in Walcheren en de maatregelen die moeten genomen worden (Correspondance de Napoléon Ier, deel 19, Paris, 1866 (14/05/1809-15/10/1809), 338-339)

Monsieur le Général Clarke, voici les mesures qui auraient dû être prises avant le débarquement des Anglais, et que, selon les circonstances, il faut compléter. Il y a trois points.

  1. Flessingue. Les 6,000 hommes de garnison qui s’y trouvent sont suffisants jusqu’à ce que l’on prenne l’offensive; il ne s’agit qui d’y faire passer des munitions, des vivres, des officiers pour remplacer ceux qui se trouvent hors de combat, et surtout des officiers d’artillerie. Le général Monnet paraît assez propre pour défendre cette place. Avec la ressource de couper les digues, il peut se défendre six mois.
  2. L’île de Cadzand. Le général Rampon s’y trouve et doit y avoir sous ses ordres deux divisions de gardes nationales de 6,000 hommes chacune, vingt-quatre pièces de canon attelées et 4,000 hommes de troupes diverses, y compris l’artillerie et les détachements de cavalerie. (…) Avec 13 à 16,000 hommes, on est en situation de défendre ce point important qui couvre toute la Flandre.
  3. Anvers. (…) Un général doit être chargé de défendre les trois forts de la gauche, de couper les digues et de former l’inondation en cas d’évènement. Un général doit être chargé de défendre la citadelle. Ainsi organisée, avec le secours des ouvriers, des canonniers de la marine et de l’escadre, la place d’Anvers est imprenable ; il suffit d’y envoyer beaucoup de vivres, de la farine, du biscuit, du blé, des bœufs, etc.
13/08/1809
Correspondance de Napoléon Ier, deel 19, Paris, 1866 (14/05/1809-15/10/1809), 338-339
1809

AfdrukkenE-mail