1804

Ca. 1804 (?),Overzicht over de werken en de uitgaven om de scheepvaart tussen Brugge en Sluis opnieuw mogelijk te maken (Rijksarchief Brugge, Departement van de Leie, 2377 )

Apperçu des travaux et dépenses a faire pour retablir la navigation de Bruges à L’Ecluse

Le canal de Bruges à l’Ecluse parcourt environ un myriametre et demie sur le département de la Lys, il a été abandonné et s’est comblé insensiblement, de sorte qu’aujourdhui il est mis en culture sur la moitié de sa longueur. Cependant la cuvette existe encore, ses digues sont conservées, et les travaux à faire pour son recreusement ne seraient pas très considérables ; on les diminurait beaucoup en se servant du petit canal de Bruges à Damme, qui n’a besoin que d’être dévasé ; faisant un coupure à travers les anciens glacis de la ville de Damme, pour aller joindre un ancien embranchement de canal appellé le Verlooren Eynde, lequelle aboutit au canal de l’Ecluse à la hauteur d’Oostkerke vis-à-vis une petite ferme située à droite.

On ne peut déterminer d’une manière précise de combien il faudrait recreuser le lit du canal de l’Ecluse depuis Oostkerke jusqu’à la limite du département pour le mettre de niveau avec celui du canal de damme avant d’avoir fait le nivellement du terrain ; on présume et l’on donne seulement comme apperçu que la fouille devrait être faite sur deux metres de profondeur et un myriametre de longueur, supposant cette opération faite, on en retirerait l’avantage de faire communiquer la lys avec l’Ecluse et de faciliter l’ecoulements des eaux qui inondent ses bords chaque hiver : ces mêmes eaux alimenteraient aussi le canal en été : ce double avantage est toute fois subordonné à la construction d’un sas près la porte de damme à Bruges qui contient les eaux de la lys, celle du canal d’Ostende, celles du fossé extérieur de la ville et en fin celle du canal qui traverse la ville, ce sas pourrait être construit de manière à faire passer les bateaux qui viendraient de l’Ecluse ou de Gand directement par la ville de Bruges ; ou dans le canal d’Ostende, sans être obligé de traverser la ville. Cette construction exigerait une grande dépense ; si elle se faisait en charpente, il y aurait économie.

Pour donner une idée de la dépense qu’occasionnerait ce projet, on va entrer dans quelques développements.

Il faudrait premièrement faire un fouille de deux cents mettres de profondeur dans le lit de l’ancien canal de l’Ecluse sur un myriametre de longueur et onze metres de largeur, ce qui produit un cube en deblai de

220,000 m²

 

2° recreuser d’un mettre environ l’embrauchement de canal dit Verlooren Eynde sur deux kilometres de longueur et onze metres de largeur, ce qui donne une cube de

22,000 ‘

 

3° faire une coupure dans le glacis de la ville de Damme sur une longueur de 500 metres une pautens de huit metres et une largeur reduite de 16 metres, ce qui donne un cube de

64,000 ‘

 

Total des déblais

306,000 m² c

 

Les 306,000 metres cubes à raison de 40 centimes l’un produisent une somme de cy

 

122,400 f

4° le devasement du canal de damme sur cinq kilometres de longueur, onze metres de largeur et trente centimetres de profondeur donne un cube de cy

16,500 m²

 

les quels à raison de 50 centimes l’un produisent la somme de cy

 

8,250 ‘

5° en fin la construction d’une sas près la porte de damme. Ce sas devrait être fermé par quatre paires de portes, capable de contenir douze à quinze belandres

   

On sent à merveille qu’à moins d’en avoir medité et arrêté le projet, on ne peut en connaitre la dépense ; on pense qu’elle s’eleverait bien à quarante mille francs cy

 

40,000 ‘

Total

 

170,650

1804 (?)
Rijksarchief Brugge, Departement van de Leie, 2377
1804

Afdrukken E-mail